BRETAGNE - La plus importante vitrine végétale en France

Trouver des réponses au Salon de l’herbe et des fourrages
Détails :

Ateliers et conférences sur l’Espace conseils

L’Espace conseils sera animé par les ingénieurs des instituts techniques et d’organismes officiels (Chambres d’agriculture de Bretagne, Institut de l’élevage, Association Lait de Pâturage, Eilyps, FD Ceta, Gnis, ADBM, Arvalis). Différentes thématiques seront abordées, sous la forme de 6 ateliers avec des reconstitutions grandeur nature et de 12 conférences. Des ingénieurs seront présents pour répondre aux diverses questions des visiteurs. L’accès à l’Espace Conseils (ateliers et conférences) est libre et sans inscription.

12 conférences sur 2 jours

MERCREDI 30 MAI
• 10 h – Mélanges fourragers riches en protéagineux : récolte précoce et conservation par ensilage, Arvalis Institut du Végétal.
• 11 h – Je pilote mon exploitation par la marge sur coût alimentaire, Chambre d’agriculture de Bretagne.
• 12 h – Maïs fourrage : éclatement du grain (comment le mesurer, impact sur valorisation), Arvalis Institut du Végétal.
• 14 h – Lait de Pâturage : une marque garante des pratiques des éleveurs / Pâturage : viser un haut niveau de valorisation de l’herbe (vaches laitières, vaches allaitantes), Chambre d’agriculture de Bretagne, Association Lait de Pâturage.
• 15 h – Dérobées ou méteils : intérêts agronomiques dans la rotation, Arvalis Institut du végétal.
• 16 h – Autonomie protéique : premiers résultats et leviers d’action des fermes Terunic (SOS protéine), Chambre d’agriculture de Bretagne.

JEUDI 31 MAI
• 10 h – Life Beef Carbon : émettre moins de gaz à effet de serre en bovins viande, Chambre d’Agriculture de Bretagne, Idele.
• 11 h – Les prairies-pharmacie ou le pouvoir d’un écosystème diversifié au service de votre exploitation, Eilyps.
• 12 h – Face au changement climatique, la filière laitière en mouvement, Chambre d’agriculture de Bretagne, Idele
• 14 h – Pâturage : viser un haut niveau de valorisation de l’herbe (vaches laitières et vaches allaitantes), Arvalis Institut du Végétal.
• 15 h – Quels fourrages pour quels éleveurs de chèvres en Bretagne ?, Chambre d’agriculture de Bretagne.
• 16 h – Maïs fourrage : concilier productivité et valeur alimentaire (effet date, densité, variété, effet date de récolte…), Arvalis Institut du Végétal.

Les ateliers de l'espace conseils
1. Quel méteil fourrager pour mon exploitation ?
2. Herbe : faucher tôt pour gagner plus ?
3. Luzerne : qui sème bien désherbe moins !
4. Affouragement en vert : quels coûts pour quels résultats ?
5. Pâturage tournant dynamique : on l’a testé pour vous. 
6. Finition des génisses viande : zéro concentré azoté, c’est possible !

“Marge sur coût alimentaire » et « pâturage avec robot”

Les Rencontres de la nutrition deviennent un rendez-vous incontournable du Salon de l’herbe et des fourrages depuis 5 ans. De nombreux participants viennent s’informer et échanger avec des experts français ou étrangers.

Alexis Watremez, conseiller indépendant en gestion alimentaire de troupeau, mènera une conférence intitulée « 10 conseils pour booster votre marge sur coût alimentaire », le 30 mai de 14 h à 16 h. Elle permettra à chacun de comprendre le calcul et la pertinence d’un suivi de sa marge sur coût alimentaire, d’approfondir avec « la marge troupeau » et « la marge à conjoncture constante ». Alexis Watremez a géré une exploitation de 300 vaches laitières, avant de créer le cabinet conseil indépendant NutriAxe. Il conseille 60 exploitations de 50 à 500 vaches.

Paul Lacombe animera quant à lui la conférence : « Comment gérer la traite robotisée et un pâturage performant », le 31 mai de 14 h à 16 h. Ce consultant travaille pour le cabinet conseils FDS, agréé par les principaux constructeurs de robots. « Les participants découvriront notamment comment préparer leur projet, optimiser l’implantation, le circuit, comment gérer le pâturage, sur combien de parcelles, de jour ou de nuit… La conférence apportera également des réponses sur la question de l’eau, des portes, des lots… » L’exploitation de l’éleveur Johnny O’Hanlon servira de fil conducteur, illustré de photos et vidéos.